École nationale d’aérotechnique

Un projet du CTA et de Bombardier Aéronautique remporte les honneurs

Un projet du CTA et de Bombardier Aéronautique remporte les honneurs

Le Centre technologique en aérospatiale (CTA), Bombardier Aéronautique et leurs partenaires ont remporté un prix Partenariat de l’Association pour le développement de la recherche et de l’Innovation au Québec (ADRIQ) pour une collaboration prolifique portant sur le développement de pièces de structures d’aéronefs en matériaux composites.

Un procédé unique a été mis sur pied pour fabriquer des pièces composites de haute qualité, plus légères, plus performantes, plus écologiques et moins coûteuses. Le Centre technologique en aérospatiale du cégep Édouard-Montpetit, situé sur le campus de son École nationale d’aérotechnique, Bombardier Aéronautique, l’Université McGill, Hutchinson, FDC Composites, Pike Automation et Weber Manufacturing ont ainsi créé un guichet unique de développement en composites axé sur l’innovation ouverte. C’est un réel incubateur d’accélération de développement de technologie qui s’est mis en place. Ce projet favorise l’essor de la chaîne d’approvisionnement en matériaux composites au Québec, la formation de personnel hautement qualifié et le développement rapide de procédés pour lafabrication de pièces aérospatiales.

Retombées multiples

Pour le CTA, l’École nationale d’aérotechnique et le cégep Édouard-Montpetit, les retombées de ce projet sont immenses. « Il a permis l’établissement d’une équipe industrielle dans nos infrastructures, alimentant chaque jour plusieurs étudiants, techniciens, ingénieurs et professeurs en tâches et projets de recherche en aérospatiale. Cette collaboration a constitué un tremplin extraordinaire pour le développement de l’expertise de l’équipe, en plus de favoriser la création de liens avec les principaux acteurs industriels et académiques dans le domaine des matériauxcomposites au Québec et au Canada. Enfin, ce partenariat a amené avec lui d’autres projets de recherche au CTA, dans nos autres champs d’expertise comme l’usinage ou l’inspection de composites. D’ailleurs, c’est ce projet qui nous a donné l’impulsion nécessaire pour créer la nouvelle Chaire de recherche industrielle dans les collèges du CRSNG en fabrication de composantes aérospatiales en matériaux composites », souligne Robin Dubé, ingénieur chercheur au développement des composites responsable du projet pour le CTA et titulaire de la Chaire.

« Pour Bombardier Aéronautique, plusieurs retombées importantes sont à mentionner dont un brevet en instance. Le projet a permis de développer un procédé unique assurant une qualité élevée de pièces composites, plus légères et à efficacité énergétique élevée. Les retombées sont les suivantes : l’application du procédé de moulage par transfert de résine (RTM) sur des composantes de structures primaires atteignant le niveau de maturité pour un environnement de production et, lavalidation de logiciels de simulation d’écoulement de résine et de prédiction de contraintes résiduelles. Nos partenaires ont participé au développement de technologies d’avenir, les favorisant pour devenir des fournisseurs de classe mondiale en composantes structurales d’aéronefs », a déclaré Alain Landry, chef de service, Équipe intégrée de développement technologique – structure d’aéronef, Bombardier Aéronautique.

Le projet de recherche est rendu possible grâce à la contribution financière du gouvernement du Québec dans le cadre du projet des Systèmes aéronautique d’avant-garde pour l’environnement (SA2GE). Ce programme de démonstrateurs industriels vise à développer l’expertise locale afin de bâtir une chaîne d’approvisionnement compétitive à l’échelle mondiale.

Pour visionner la vidéo de présentation du projet diffusée lors de la soirée à l’ADRIQ :

http://www.adriq.com/fr/c%C3%A9l%C3%A9brons-partenariat-2014

Le CTA, à l’avant-garde de la recherche appliquée en composites

« Reconnu comme un chef de file dans la recherche appliquée pour le secteur aérospatial, le CTA a développé au fil des ans une expertise pointue dans le domaine des matériaux composites. Ce projet conjoint et cette chaire de recherche en fabrication s’intègrent très bien à nos deux autres projets de recherches en composites, soit le Programme d’usinage multiaxes automatisé (PUMA) et le programme de Métrologie et d’inspection des composites en aérospatiale (MICA). Noséquipements de pointe et notre équipe aguerrie nous permettent de mener à bien nos nombreux projets de recherche », souligne Pascal Désilets, directeur général du CTA.

 

Le Centre technologique en aérospatiale (CTA)

Le CTA est un centre collégial de transfert de technologie affilié au cégep Édouard-Montpetit et situé sur son campus de l’École nationale d’aérotechnique à St-Hubert. Spécialisé dans les applications des technologies de l'aérospatiale, il soutient les efforts des entreprises du secteur pour accroître leurs connaissances, leur productivité, leur compétitivité, ainsi que la qualité de leurs produits et services. Avec plus d’une soixantaine d’experts en usinage, en matériaux composites, en inspection, en avionique et en opération d’aéronefs, le Centre est reconnu pour sa complémentarité avec les différents acteurs de la recherche et du transfert de technologies du secteur aéronautique.

Légende photo :

Parmi les participants au projet, les représentants des deux partenaires principaux présentent leur trophée : Didier Hoste, chef de section, Développement des composites – Ingénierie centrale chez Bombardier Aéronautique, et Pascal Désilets, directeur général du CTA, derrière qui se trouve Alain Landry, chef de service, Équipe intégrée de développement technologique – structure d’aéronef chez Bombardier Aéronautique. Robin Dubé, responsable du projet pour le CTA, se tient aux côtés de Pascal Désilets.


Publié le 11 juin 2014, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique