École nationale d’aérotechnique

Projet de recherche sur le recyclage d’avions, un fuselage d’avion arrive à Saint-Hubert

Projet de recherche sur le recyclage d’avions, un fuselage d’avion arrive à Saint-Hubert

Un avion CRJ100* hors service, de Bombardier, a fait son arrivée au Centre technologique en aérospatiale (CTA) situé à l’École nationale d’aérotechnique de Saint-Hubert (ÉNA). L’appareil, un don de Bombardier Aéronautique, sera utilisé pour un premier projet de recherche au Canada en matière de recyclage d’avions, projet piloté par Polytechnique Montréal. 

En provenance d’Arizona, l’avion a été découpé afin d’être installé sur deux camions. Les ailes et la queue sont arrivées à Saint-Hubert le mercredi 17 octobre. Le fuselage, d’une longueur de plus de 75 pieds, pour sa part parvenu au CTA le 13 novembre, a été déchargé par deux grues.

Cet avion CRJ100* servira de plateforme pour un important projet de recherche sur l’analyse du cycle de fin de vie des aéronefs. Cette initiative, appuyée par le Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ), regroupe des chercheurs et des gens de l’industrie qui unissent leur expertise pour étudier les meilleures façons de désassembler des avions en fin de vie de manière sécuritaire et efficace tout en s’assurant de préserver au mieux la valeur des pièces de l’avion et de respecter les normes environnementales.

Au cours des vingt prochaines années, on estime qu’il y aura environ de 250 à 300 avions commerciaux par an qui seront mis hors service. Les industries se retrouveront donc avec un nombre important d’appareils à démanteler de manière sécuritaire et efficace. La recherche porte autant sur l’optimisation du désassemblage de pièces d’avions réutilisables, que sur le démantèlement et le recyclage des matériaux. La première partie du projet, soit le désassemblage et la réutilisation, s’est effectuée en Arizona et a été un succès. Nous amorçons maintenant la deuxième partie, qui est l’optimisation du recyclage des matériaux. 

L’équipe de recherche effectuera les tests sur l’avion CRJ100* en fin de vie afin de formuler des recommandations qui permettront d’évaluer le cycle de vie d’un appareil et d’élaborer une approche de conception pour les futurs avions « verts ».

« La responsabilité sociale d’entreprise est une priorité pour Bombardier Aéronautique et notre engagement en matière d’environnement est un volet essentiel de notre stratégie », indique Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques, communications et responsabilité sociale d'entreprise, Bombardier Aéronautique. « Nous sommes fiers d’offrir cette opportunité à plusieurs étudiants et chercheurs, en vue de les aider à améliorer leurs connaissances et techniques de désassemblage. De plus, les résultats de leurs recherches nous permettront d’identifier le niveau de recyclabilité de l’avion, tout en aidant à développer des critères de vie qui seront intégrés dans la conception de futurs avions. »

« Recueillir des données sur le traitement des avions en fin de vie est une étape cruciale du chantier de l’avion vert de l’avenir. Travaillant en étroite collaboration avec l’industrie aérospatiale depuis de nombreuses années, Polytechnique Montréal est fière d’être l’établissement universitaire porteur de ce projet stratégique dirigé par le professeur Christian Mascle. En plus des retombées directes pour l’industrie, l’environnement et la société, le projet permettra de former une vingtaine d’étudiants qui seront aux premières loges du développement de la prochaine génération d’avions plus efficaces et plus respectueux de l’environnement », souligne Christophe Guy, directeur général de Polytechnique Montréal.

« Le Centre technologique en aérospatiale est très fier de participer à un projet de recherche visant le développement d’une filière industrielle québécoise pour le recyclage des aéronefs » explique Pascal Désilets, directeur général du CTA. « Avec notre expertise pointue en aéronautique et l’appui des professeurs chevronnés de l’École nationale d’aérotechnique, nous avons su relever un défi logistique important lors du démantèlement et du transport du biréacteur CRJ100*. Le CTA était présent en Arizona avec des étudiants de l’École Polytechnique et de l’École de technologie supérieure pour recueillir le maximum d’informations sur les étapes de fin de vie des aéronefs afin d’alimenter les suites du projet de recherche. »

Le projet est doté d’un budget global de 1,5 M$ provenant du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG), des partenaires Bombardier Aéronautique, Bell Helicopter Textron Inc., Aluminerie Alouette, BFI Canada, Sotrem-Maltech, du CRIAQ, de Nano Québec et de MITACS, en plus de compter sur la collaboration du CTA, de l’Université Laval, de l’École de technologie supérieure et de l’Université McGill. Le projet est piloté par Mme Kahina Oudjehani, leader en Écoconception chez Bombardier Aéronautique, et par M. Christian Mascle, professeur titulaire à Polytechnique.

À propos de Bombardier Aéronautique

Bombardier est le seul constructeur au monde à fabriquer à la fois des avions et des trains. Regardant vers l’avenir tout en repoussant les limites du présent, Bombardier fait évoluer la mobilité en répondant à la demande mondiale en moyens de transport plus efficaces, plus durables et plus agréables. Leur leadership résulte d’un vaste éventail de véhicules, de services et, surtout, de leurs employés.

Le siège social de Bombardier est situé à Montréal, au Canada. Leurs actions (BBD) se négocient à la Bourse de Toronto, et ils sont l’une des entreprises composant les indices de durabilité Dow Jones Sustainability World et Dow Jones Sustainability North America. Pour l’exercice clos le 31 décembre 2011, leurs revenus ont été de 18,3 milliards $ US. Vous trouverez nouvelles et information à l'adresse bombardier.com ou en les suivant sur Twitter : @Bombardier.

À propos de Polytechnique Montréal

Fondée en 1873, Polytechnique Montréal est l’un des plus importants établissements d’enseignement et de recherche en génie au Canada. Polytechnique occupe le premier rang au Québec pour le nombre de ses étudiants et l’ampleur de ses activités de recherche. Avec plus de 40 000 diplômés, Polytechnique Montréal a formé 24 % des membres actuels de l’Ordre des ingénieurs du Québec. L’institution donne son enseignement dans 15 spécialités du génie. Polytechnique compte 242 professeurs et plus de 7100 étudiants. Son budget annuel de fonctionnement s’élève à plus de 200 millions de dollars, dont un budget de recherche de 72 millions de dollars.

 

*Marque de commerce de Bombardier Inc. et/ou de ses filiales


Publié le 14 novembre 2012, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique