École nationale d’aérotechnique

Choisis l’ÉNA et cours la chance de remporter une bourse de 1700 $

Choisis l’ÉNA et cours la chance de remporter une bourse de 1700 $

Le mardi 11 avril, de 13 h à 16 h, l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) invite les personnes intéressées par ses programmes à participer à la Journée spéciale d’information. Cette activité d’information scolaire s’adresse aux futurs étudiants qui veulent en savoir davantage sur les formations techniques (DEC) en Maintenance d’aéronefs, Avionique et Génie aérospatial disponibles au 2e tour du SRAM, ainsi qu’aux adultes intéressés à suivre une des Attestations d’études collégiales (AEC) en Maintenance d’aéronefs et Éléments d’avionique. En plus de visiter l’école, les participants auront l’occasion de rencontrer des enseignants, des étudiants et des représentants de la formation régulière et aux adultes.

Pour s’inscrire à l’activité, rendez-vous : ena.cegepmontpetit.ca/journee-info

Une chance de remporter l’une des 56 bourses de 1700 $ offertes aux nouveaux étudiants de 2017-2018

Des nouvelles Bourses de promotion des programmes de formation menant aux professions priorisées par le CPMT (Commission des partenaires du marché du travail) seront offertes à nos étudiants des formations techniques inscrits l’an prochain. Le programme d’Avionique recevra 24 bourses alors que celui de Maintenance en recevra 32. En 2016, ces programmes ont reçu respectivement 50 et 120 demandes d’admission. Le tirage au sort déterminant les gagnants aura lieu au terme de la première session parmi les étudiants inscrits à temps plein et ayant réussi les cours de première session.

Une carrière unique dans un secteur en croissance

Les programmes de l’ÉNA donnent accès à des opportunités de carrières prometteuses et uniques. Selon le Conseil canadien de l’aviation et de l’aérospatiale, l’industrie connaîtra une croissance de 5 % par année jusqu’en 2030. Au Québec seulement, quelque 40 340 postes seront à pourvoir d’ici 2026 selon les dernières données recensées par le Comité sectoriel de main-d’œuvre en aérospatiale (CAMAQ). De plus, les possibilités de trouver un emploi rapidement sont excellentes, alors que les taux de placement moyens des trois dernières années des diplômés se maintiennent entre 85 % et 94 %, selon le programme d’études. Il est également possible de poursuivre des études universitaires en génie, si désiré.

 


Publié le 3 avril 2017, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique