École nationale d’aérotechnique

L’ÉNA réunit ses passionnés dans une grande fête de clôture de son 50e anniversaire

 L’ÉNA réunit ses passionnés dans une grande fête de clôture  de son 50e anniversaire

Plus de 700 personnes ont participé à la grande fête de clôturedu 50e anniversaire de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) qui se déroulait dans les hangars de l’École le 22 mai dernier. L’événement grandiose a rassemblé des diplômés, des étudiants ainsi que des employés actuels et anciens de l’ÉNA et du cégep Édouard-Montpetit. Cette soirée réunissant de fiers représentants du secteur de l’aérospatiale au Québec, qu’ils viennent du programme d’Avionique, de Maintenance d’aéronefs, ou de Techniques de génie aérospatial, ils ont tous une passion commune pour ce milieu stimulant et un fort attachement pour cette École unique.

Des festivités nombreuses et variées

Des discours inspirants ont été livrés par différents acteurs du milieu, dont le directeur général du Cégep, Serge Brasset, un diplômé, un étudiant actuel et un professeur. Les applaudissements ont été nombreux pour l’invité spécial de la soirée le commandant Robert Piché.  Les professeurs Carl Garneau et Paul Boudreau ont profité de l’occasion pour parler de la grande aventure du RV-6, un avion construit par des professeurs et des étudiants de l’École, qui traversera le Québec du 30 mai au 6 juin prochain à la rencontre des futurs étudiants de l’Automne 2015. Les participants ont d’ailleurs pu assister au décollage de l’avion en direct du tarmac de l’ÉNA.

La soirée a aussi été agrémentée d’une prestation des « Mûrs du son », un groupe musical formé d’employés du Cégep, et d’un méchoui. Les invités avaient également l’occasion de visiter une exposition historique spéciale où ils pouvaient retrouver plusieurs de leurs réalisations passées, des photos d’époque, des objets historiques, des outils et pièces typiques et même les mosaïques des photos des finissants de chacune des années.

Fort sentiment d’appartenance envers l’École et ses membres

« Ce qui m’a le plus frappé, c’est la fierté des gens que j’ai croisés, leur passion pour leur travail et leur amour pour l’École. » Ces paroles du commandant Robert Piché illustrent bien les sentiments d’appartenance et de fierté qu’ont démontrés les participants tout au long de la soirée. Le directeur général M. Brasset a d’ailleurs invité les membres de plusieurs cohortes d’étudiants – depuis  les débuts de l’ÉNA dans les années soixante jusqu’à aujourd’hui – à se lever à tour de rôle dans la salle, donnant un caractère historique à l’événement.

« L’ÉNA est la plus importante école d’aérotechnique en Amérique du Nord. C’est près de 10 000 techniciens issus des programmes de DEC et d’AEC et des dizaines de milliers de travailleurs que nous avons formés en entreprise. L’ÉNA, c’est des centaines d’employés qui ont partagé leur passion et leur savoir. L’ÉNA, c’est nous tous. L’ÉNA, c’est 50 ans d’aéropassion! », a conclu M. Brasset au terme de son discours.


Publié le 1 juin 2015, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

L’ÉNA souligne l’engagement comme moteur de réussite

L’ÉNA souligne l’engagement comme moteur de réussite

De nombreux étudiants impliqués dans la vie étudiante de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) du cégep Édouard-Montpetit ont été honorés, le 6 mai 2015, à l’occasion de la Soirée des Oskars. Chaque année, plus de 400 étudiants vivent autrement leur séjour à l’ÉNA en choisissant de s’engager dans la vie de leur École. «Engagez-vous! Votre implication dans une activité de l’École nous permet de vous connaître et de vous recommander à des professionnels du domaine », a partagé Pierre Roberge, responsable des groupes étudiants à l’ÉNA et animateur de la soirée.

La Soirée des Oskars est l’occasion de remettre de nombreux prix à des étudiants qui se sont démarqués par leur passion, leur leadership et leur détermination, mais également de découvrir des talents. Cette année, le public a pu écouter la prestation de Francis Rousseau-Vary, finissant en Techniques de maintenance d’aéronefs et représentant de l’ÉNA à la Finale régionale Centre-Ouest de Cégeps en spectacle, en mars 2015.

À l’issue de la soirée, les étudiants ont tous participé à un tirage qui, grâce au Conseil de vie étudiante (CVE) et à la Librairie coopérative Édouard-Montpetit, leur a permis de remporter de nombreux outils pour une valeur totale de 2000 $.

Des amis de l’ÉNA honorés

En plus des nombreux prix décernés aux étudiants, l’événement a souligné la contribution de membres du personnel. Cette soirée a permis de reconnaître l’engagement envers l’École de M. Claude Hélie, professeur de l’ÉNA de 1974 à 1996 et technicien en maintenance d’aéronefs de formation. Ce pilote d’essai, de voltige et d’arrosage a reçu le prix honorifique « Grand ami de l'ÉNA ». Ce dernier est décerné à une personne ou à un groupe de personnes qui évolue dans l’industrie aéronautique et dont l’engagement à des répercussions au sein de l’École. « Ayant l’ÉNA tatouée sur le cœur, Claude a été impliqué pendant plus de 15 ans au sein même de notre aventure qui a mené à la construction de notre avion RV-6, emblème de l’ÉNA. Sans sa contribution et sa grande expérience, nous n’aurions pas réalisé ce rêve. C’est aussi lui qui a effectué les vols d’essai afin de faire homologuer notre avion », a partagé Louis-Marie Dussault, directeur adjoint des études à l’ÉNA. M. Hélie compte à son actif la fabrication de 23 aéronefs et est en voie de terminer un RV-7. Le trophée qui lui a été remis a été conçu par Michel Michaud et fabriqué à l’aide de l’imprimante 3D par Emmanuel Chalifoux, professeurs au Département de techniques de génie aérospatial.

Également, M. Serge Brasset, directeur général du Cégep et directeur de l’ÉNA, a reçu le titre de M. Oskar 2015 en hommage à sa disponibilité et à son implication auprès des étudiants. Un bel honneur à quelques mois de son départ en retraite.

victor morin pascal thibodeau

Reconnaissance de l’engagement

Afin que soit reconnue l’expérience acquise par le biais des activités étudiantes et de l'engagement communautaire, le cégep Édouard-Montpetit a créé le programme Odyssée. Il vise à démontrer la valeur et la portée des activités étudiantes et de l'engagement communautaire réalisées par un étudiant lors de ses études au Cégep.

Au terme de sa participation au programme Odyssée, l’étudiant reçoit, sur demande, un certificat de reconnaissance qui atteste de la durée et de la qualité de son engagement ainsi qu’une mention inscrite au bas du bulletin qui précise le domaine d’engagement et la session qui s’y rattache. Pour en savoir plus : www.cegepmontpetit.ca/odyssee

Lors de la Soirée des Oskars, Victor Morin et Pascal Thibodeau, étudiants en Techniques de génie aérospatial, ont reçu une bourse Odyssée d’une valeur de 750 $, remise par la Librairie coopérative Édouard-Montpetit.

 

Liste des étudiants ayant reçu un prix honorifique

Activités socioculturelles

Batterie : Jean-François Émond

Guitare et basse : Maxime Labelle

Piano et chant : Paul Mungkorn

Cuisine : Rafael Lavoie

Cégeps en spectacle : Francis Rousseau-Vary, Christine Barrette, François Bouhom Fanmoé, Pierre Gagné, Icare Girard, Humberto Nevado Diaz et Narcisse Oumbé Takougoum.

Improvisation : Tam Ka Chum          

Marathon d'écriture : Pierre Gagné   

Intercollégial de poésie : Pierre Gagné, Marc Sevigny et Charles Riberdy 

Science, on tourne : François Guidbord, Sarah-Ève St-Gelais et Julien Larouche 

Activités sportives

Lynx : Pierre-Olivier Laurendeau      

Hockey sur glace : Ludovic Boutin    

Voyage en Gaspésie : Simon Pagé  

Tournoi de hockey de l’aéronautique : Françis Savaria et Victor Landry

Groupes étudiants

Aéroclub : Mathieu Deschênes et Jean-François Emond

Aéromodélisme : Marc Gagnon et Jean-Sébastien Saint-Laurent

Comité des finissants : Gabriel Caron, Xavier Godard-Robillard,      Narcisse Carnol Oumbé Takougoum et Tino Saysana Sananikone

Conseil de vie étudiante : Cristian Babinet, Gabrielle Plante, Benjamin St-Pierre et Jérémie Miller

Mini-Baja : Pascal Thibodeau et Alexis Roy-Daigle

Explo-ENA : Étienne Croteau, Diego Canizales et Juan Pablo Canizales

Avion Cargo : Victor Morin etJuan Sebastian Prieto

Aéro-ENA : Pierre Gagné et Marc-André Brault

Drones : Raphael Tremblay-Brassard et Gabin Claudel

D-Bug : Thomas Paradis et Francis Labrosse

1ère photo

M. Claude Hélie, professeur de l’ÉNA de 1974 à 1996 et technicien en maintenance d’aéronefs de formation, a reçu le prix de «Grand ami de l’ÉNA», pour souligner son implication et son dévouement envers l’ÉNA. De gauche à droite sur la photo : Louis-Marie Dussault, directeur adjoint des études à l’ÉNA, Claude Hélie, Jasmin Roy, directeur adjoint, Direction des affaires étudiantes et communautaires du Cégep, et Serge Brasset, directeur général du Cégep et directeur de l’ÉNA.

2e photo

Victor Morin (à gauche) et Pascal Thibodeau, étudiants en Techniques de génie aérospatial, ont reçu une bourse Odyssée d’une valeur de 750 $, remise par la Librairie coopérative Édouard-Montpetit.


Publié le 14 mai 2015, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

L’École nationale d’aérotechnique récompense l’excellence de ses étudiants

L’École nationale d’aérotechnique  récompense l’excellence de ses étudiants

Le 23 avril dernier, 25 étudiants de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) du cégep Édouard-Montpetit sont montés sur scène en présence de leurs enseignants, de leur famille et des partenaires lors de la remise des Bourses du mérite ÉNA. Cette 21e édition de l’événement, organisé par la Fondation du cégep Édouard-Montpetit, reconnaissait l’excellence et l’implication des étudiants en remettant 27 bourses pour un total de 17 000 $. Le prestigieux Prix excellence ÉNA a été remis à Jérémie Miller, étudiant du programme de Techniques de maintenance d’aéronefs, pour son parcours académique exceptionnel et son implication dans diverses activités caritatives, sociales et artistiques.

Une occasion pour les partenaires de rencontrer la relève

La grande majorité des commanditaires de cette soirée provenant du milieu de l’aéronautique, l’occasion était belle autant pour les étudiants de se faire connaître, que pour les partenaires de rencontrer la relève. « En permettant un échange direct entre étudiants et entreprises, cet événement favorise l’épanouissement personnel et professionnel des étudiants», indique Marie José Fiset, Chef de la direction de la Fondation. Lors de son passage sur scène, Madame Fiset a souligné l’implication des partenaires de la soirée : Bombardier Aéronautique, Pratt & Whitney Canada, MSB Ressources Globales, Bell Helicopter, TAS, l’École de technologie supérieure (ÉTS), la Librairie coopérative Édouard-Montpetit, la Direction des affaires étudiantes et communautaires du Cégep, le Fonds commémoratif Guy J. Ruelland et la Fondation du cégep Édouard-Montpetit. Cette soirée a été aussi l’occasion de remettre les premières bourses du Fonds Bernard-Emeyriat, créé à la suite du décès de M. Emeyriat en 2010 et ayant pour but de soutenir financièrement des étudiants désirant participer à des voyages où l’aventure et le dépassement sont au rendez-vous.

Après avoir pris la parole pour féliciter les gagnants, M. Serge Brasset, directeur général du cégep Édouard-Montpetit et directeur de l’ÉNA, a pris un moment pour remercier plus particulièrement les parents pour leur engagement et le soutien qu’ils apportent à leurs enfants. Il a aussi profité de ce discours, parmi les derniers avant sa retraite, pour remercier le personnel de l’École qui contribue au quotidien à la réussite des étudiants.

À propos de la Fondation du cégep Édouard-Montpetit

La Fondation est un levier dynamique d’avancement institutionnel mis à la disposition de la communauté collégiale. En collaboration avec ses partenaires internes et externes, elle contribue au financement de projets qui appuient le Cégep dans la réalisation de sa mission. Depuis 1994, la Fondation a injecté 10 millions de dollars en argent et en équipements au Cégep. Cela représente plus de 700 projets parascolaires et pédagogiques, stages internationaux, colloques et conférences. À ce jour, plus de 1800 bourses ont été remises aux étudiants afin de procurer un soutien pour la poursuite de leurs études supérieures ainsi que pour reconnaître l’excellence de leur dossier scolaire, de leur persévérance et de leur engagement dans la vie étudiante.

À propos de l’École nationale d’aérotechnique

Fondée en 1964, l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) du cégep Édouard-Montpetit est rapidement devenue le plus important institut d’aérotechnique en Amérique du Nord. Son expertise unique s’appuie sur 50 ans d’aéropassion, sur le savoir-faire exceptionnel de ses employés, sur ses liens étroits avec l’industrie aérospatiale québécoise, et sur l’innovation de son centre de recherche (CTA). Ses programmes collégiaux spécialisés en Techniques de génie aérospatial (incluant le DEC-BAC en Génie aérospatial), en Techniques de maintenance d’aéronefs et en Techniques d’avionique sont offerts dans ses installations d’une valeur de 85 M$, qui comprennent 5 hangars abritant 35 aéronefs. Réputé pour son expertise et sa polyvalence, le Centre de service aux entreprises et de formation continue de l’ÉNA propose des solutions intégrées de formation en entreprise répondant à leurs besoins spécifiques.

Vignette : 1re rangée, de gauche à droite : Gabriel Jacques, Johny Chan, Louis Genest-Grégoire, Nicolas Gauvin-Gingras, Ka Chun Tam, Élisa-Anne Gagné, Rebecca Cusson et Mélissa Grenier.

2e rangée, de gauche à droite : Gardy Blanchard, André Hilaire Kafack Soukoua, Maxime Renaud-Tétreault, Jérémie Simard-Leboeuf, Catherine Vaillancourt, Samuel Chabot, Catherine L’Honoré, Simon Pagé, Arthur Châteauvert, Pierre-Olivier Laurendeau, Shaikou Diallo, Antoine Jacques, Frédéric Leroux, Jérémie Miller, Jean de Dieu Lyumugabe, Victor Grenier et Oscar Alejandro Hernandez Castaneda.


Publié le 14 mai 2015, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

Un étudiant de Techniques de génie aérospatial remporte la seconde place à la conférence internationale du COE

Un étudiant de Techniques de génie aérospatial  remporte la seconde place à la conférence internationale du COE

Lors de la conférence annuelle du CATIA Operators Exchange (COE), Cristian Babinet, étudiant en Techniques de génie aérospatial à l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA), s’est mérité la seconde place et une bourse grâce à la présentation de son projet de transformation d’un RB211, moteur d’un 747, en horloge. Dans ce concours, les étudiants devaient présenter des projets développés avec l’outil CATIA, un logiciel de conception 3D utilisé à l’ÉNA. « Toutes les présentations par les étudiants étaient sincèrement dignes de mention, mais je crois que le côté artistique et original de mon projet a su faire la différence! » indique fièrement Cristian qui a bien l’intention de mener à terme son idée et de voir son horloge installée dans son école l’an prochain.

Un voyage enrichissant pour plusieurs étudiants de l’ÉNA

En plus du gagnant, Rébecca Cusson, Nicolas Genevois, Victor Morin, Maria Piedrahita, Juan Sebastian Prieto, et Ka Chun Tam, tous au programme de Techniques de génie aérospatial, se sont envolés vers Charleston en Caroline du Sud, du 25 au 1er mai dernier, afin de participer à la conférence. « C’est la 4e année de suite, en 6 ans de présence, qu’un de nos étudiants revient avec les honneurs. Je suis très heureux de les accompagner dans cette expérience qui leur permet surtout de se faire une foule de contacts. Personne ne revient avec les mains vides! » mentionne Michel Michaud, enseignant à l’ÉNA et accompagnateur du groupe. Cette conférence regroupe en effet plusieurs grands des domaines manufacturiers tels : Pratt & Whitney, Bell Helicopter Textron, Boeing, Gulfstream, Ford, Honda, etc. Les étudiants ont d’ailleurs été approchés par des représentants de certaines entreprises pour des possibilités de stages ou même d’emplois futurs.

L’édition de 2016 du COE est déjà dans les projets de l’enseignant qui mènera alors un nouveau groupe d’étudiants vers San Antonio au Texas.

Conference COE groupe

Vignette de la photo « Conference COE_gagnant » : Crisitan Babinet, étudiant en Techniques de génie aérospatial à l'ÉNA et gagnant de la seconde place à la présentation de projets CATIA; et Bob Deragisch, Président du conseil d’administration du COE.

Vignette de la photo « Conference COE_groupe » de gauche à droite : Michel Michaud, professeur en Techniques de génie aérospatial ;  Ka Chun Tam, Rébecca Cusson, Cristian Babinet, Nicolas Genevois, Juan Sebastian Prieto, Maria Piedrahita et Victor Morin, étudiants en Techniques de génie aérospatial à l’ÉNA.


Publié le 8 mai 2015, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

7e édition du Colloque aérotechnique de sciences et de rêves

7e édition du Colloque aérotechnique  de sciences et de rêves

La septième édition du Colloque aérotechnique : Innovations et perspectives organisé le 18 mars conjointement par le Centre technologique en aérospatiale (CTA) et l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) a accueilli plus de 250 participants provenant de diverses entreprises et organismes implantés au Québec et à l’étranger. La quinzaine de présentateurs chevronnés avaient été choisis avec soin afin de proposer des conférences qui répondent aux préoccupations actuelles tout en ouvrant d’autres horizons. Des projets très innovateurs ont été présentés. Par exemple, les participants ont été impressionnés par le projet dévoilé par LTA Aerostructures d’un dirigeable de grande capacité pour le transport de cargo vers des endroits difficiles d’accès comme le Grand Nord. Dans la même veine, un représentant de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse), a présenté un projet innovateur d’avion modulaire qui pourrait redéfinir complètement le transport aérien (http://clipair.epfl.ch/).

« La diffusion de l’information et l’innovation technologique sont au cœur de la mission du CTA et un événement majeur comme ce colloque contribue à confirmer notre leadership tout en offrant à l’industrie une excellente plate-forme pour échanger et repousser encore plus loin les limites du possible », souligne Pascal Désilets, directeur général du CTA.

Des ateliers diversifiés

Des ateliers du Colloque ont permis aux participants de se perfectionner sur des problématiques très concrètes. Par exemples, certains ont découvert les impressionnants résultats de recherche menées par Héroux-Devtek pour le développement de pièces de trains d’atterrissage en composites alors que d’autres ont pu prendre conscience des énormes défis posés par les tests d’impacts de débris sur le bras canadien 2, des collisions qui se produisent à 7 km/seconde et qu’il est très difficile de reproduire expérimentalement.

Un secteur d’avenir à la recherche de main-d’œuvre

Lors d’une table ronde sur les défis et les enjeux du contrôle non destructif en aéronautique, les trois conférenciers issus de Bell Helicopter Textron, de Bombardier et de BelAirbus ont spontanément invité les jeunes à s’intéresser à ce secteur d’activité peu connu mais passionnant, qui fait appel aux plus récentes technologies et dont les défis sont grands. Ils ont incité les étudiants à s’intéresser à ce domaine très spécialisé, dont les perspectives de carrière sont excellentes et qui a un grand besoin de techniciens comme ceux formés à l’ÉNA.

Un Colloque profitable pour les étudiants et enseignants

Des étudiants et des enseignants de l’ÉNA ont pu profiter des formations de pointe lors des ateliers et conférences. Plus encore, l’organisation du Colloque a fait don d’une somme de 5000 $ qui sera versée pour la réalisation de projets étudiants. « Le Colloque est une belle occasion de montrer à nos étudiants que les frontières n’existent pas en aérospatiale et qu’il n’y a pas de limites aux innovations technologiques dans ce domaine en constante évolution. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’essaie d’inculquer à mes étudiants le goût de se dépasser et je les incite à participer à plusieurs événements internationaux comme le COE, le CATIA Operator’s Exchange à Charleston en Caroline du Sud et le salon du JEC, le Journal européen des composites à Paris » explique Michel Michaud, un professeur dont les étudiants profiteront de ce don et qui a œuvré à l’organisation de l’événement.

À propos de l’École nationale d’aérotechnique

Fondée en 1964, l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) du cégep Édouard-Montpetit appuie son expertise unique sur le savoir-faire exceptionnel de ses employés et sur ses liens étroits avec l’industrie aérospatiale québécoise. Ses programmes collégiaux spécialisés sont offerts dans ses installations d’une valeur de 85 M$, qui comprennent 5 hangars abritant 35 aéronefs. Réputé pour son expertise et sa polyvalence, ses Services aux entreprises proposent des solutions intégrées de formation en entreprise répondant à leurs besoins spécifiques.

Le Centre technologique en aérospatiale (CTA)

Le CTA est un centre collégial de transfert de technologie affilié au cégep Édouard-Montpetit et situé sur le campus de son École nationale d’aérotechnique. Spécialisé dans les applications des technologies de l'aérospatiale, il soutient les efforts des entreprises du secteur pour accroître leurs connaissances, leur productivité, leur compétitivité, ainsi que la qualité de leurs produits et services. Avec des champs d’expertise en usinage, en matériaux composites, en inspection, en avionique et en opération d’aéronefs, le Centre est reconnu pour sa complémentarité avec les différents acteurs de la recherche et du transfert de technologies du secteur aéronautique. 


Publié le 30 mars 2015, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

10000 diplômés recherchés pour le 50e anniversaire de l’École nationale d’aérotechnique

10000 diplômés recherchés pour le 50e anniversaire de l’École nationale d’aérotechnique

L’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) clôturera en grand les célébrations de son 50e anniversaire par une grande fête à laquelle sont conviés ses 10 000 diplômés, ses 1000 étudiants actuels et les nombreux employés anciens et actuels qui ont contribué à faire de l’ÉNA le plus important institut d’aérotechnique en Amérique du Nord.

C’est donc un rendez-vous à ne pas manquer le 22 mai dès 17 h dans les hangars de l’ÉNA, où sera servi un méchoui. Une prestation musicale par le groupe les Mûrs du son formé d’employés de l’École et plusieurs surprises donneront le ton à la soirée. C’est donc dans une ambiance festive que les participants auront l’occasion de se retrouver pour échanger entre eux et pour se remémorer de bons souvenirs en visitant une exposition historique.

Les billets sont en vente sur notre site Web ena.cepgepmontetit.ca/50ans au coût de 20 $ chacun.

L’ÉNA, une école qui se démarque

Depuis sa fondation en 1964, l’ÉNA est devenue la seule école de formation en aérotechnique au Québec avec sa flotte de 35 aéronefs et ses installations et équipements d’une valeur de 85 millions de dollars, l’École offre à ses étudiants un milieu d’apprentissage stimulant et axé sur la pratique.

Les services aux entreprises et la formation continue de l’ÉNA constituent aussi une caractéristique distinctive de l’École et permettent chaque année à 6000 personnes de perfectionner leurs connaissances et d’en apprendre plus sur le domaine de l’aéronautique.

En plus de l’importance qu’elle accorde à l’éducation et à la formation, l’ÉNA est très impliquée dans la recherche grâce à son Centre technologique en aérospatiale (CTA), fondé il y a plus de 20 ans. La mission de ce dernier est d’appuyer l’industrie aérospatiale pour la rendre plus compétitive. Grâce à son budget annuel d’environ 5 millions de dollars et à son équipe composée de plus de 60 spécialistes, le CTA a réalisé plus de 250 projets l’an dernier seulement. D’ailleurs, en 2012-2013, le Cégep Édouard-Montpetit s’est classé au 2e rang des collèges québécois en termes de budgets alloués à la recherche.


Publié le 24 mars 2015, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

Colloque aérotechnique 2015 : les innovations d’avenir présentées à l'ÉNA et au CTA

Colloque aérotechnique 2015 :  les innovations d’avenir présentées à l'ÉNA et au CTA

L’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) et le Centre technologique en aérospatiale (CTA) invitent les travailleurs du secteur aérospatial à la 7e édition du Colloque aérotechnique 2015 : Innovations et perspectives qui se tiendra à l’ÉNA le mercredi 18 mars 2015 à partir de 9 h.

Ce rendez-vous annuel est une occasion de découvrir les nouveautés technologiques du secteur aérotechnique. Parmi la quinzaine de conférences et d’ateliers, notons celle de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse), qui présentera un projet innovateur d’avion modulaire qui pourrait redéfinir complètement le transport aérien. Ce concept « Clip-Air » comporte deux parties distinctes et séparables : d’une part l’aile sur laquelle sont fixés les moteurs et le cockpit, et d’autre part la charge constituée de modules de passagers ou de cargo « clipables ».

Clip Air

Parmi les autres sujets abordés au Colloque : un dirigeable de grande capacité pour le transport de passagers et de cargo vers des endroits difficiles d’accès comme le Grand Nord; la reproduction expérimentale d’impacts de débris sur le bras canadien 2; le développement d’un train d’atterrissage d’avenir par Héroux-Devtek; un atelier pratique sur un moteur à turbine; et les défis et enjeux du contrôle non destructif en aéronautique.

Pour plus de détails concernant le Colloque et la programmation ou pour s’inscrire : http://colloqueaero.cegepmontpetit.ca/.

Quand :   Mercredi 18 mars 2015

Heure :    Accueil et déjeuner à partir de 8 h, début du Colloque à 9 h

 :         École nationale d’aérotechnique

                5555 place de la Savane

                St-Hubert J3Y 8Y9


Publié le 9 mars 2015, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

portes ouvertes à l’ENA le dimanche 8 février de 12 h à 15 h 30

 portes ouvertes à l’ENA le dimanche 8 février de 12 h à 15 h 30

 L’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) ouvre ses portes aux futurs étudiants le dimanche 8 février 2015, de 12 h à 15 h 30. Chef de file nord-américain en matière de formation technique en aérospatiale, l’ÉNA fera découvrir aux visiteurs ses trois programmes techniques uniques : Maintenance d’aéronefs, Avionique et Génie aérospatial (incluant le DEC-BAC en Génie aérospatial). La visite autonome permettra de circuler dans les impressionnantes installations de l’École, évaluées à plus de 85 M$, dont 5 hangars abritant une flotte de 35 aéronefs et une trentaine de laboratoires et d’ateliers.

Sortie de filles, une activité spéciale pour les étudiantes

Les futures étudiantes sont spécialement invitées à prendre part à une activité conçue uniquement pour elles. Débutant à 13 h, la Sortie de filles leur donnera un accès privilégié à l’École ainsi qu’à une visite guidée en groupe. Elles auront ainsi l’occasion de découvrir ensemble la place de choix réservée aux filles dans le milieu de l’aérospatiale.

Services et entreprises présentes

Plusieurs personnes-ressources, incluant étudiants et professeurs, seront sur place pour répondre aux questions concernant l’admission, les programmes, les stages locaux et internationaux, les prêts et bourses, le Centre de services adaptés, l’hébergement, le transport et les diverses activités étudiantes. Les visiteurs auront également la chance de rencontrer des représentants de l’industrie aérospatiale tels que Alta précision, Bombardier Aérotek, CAE, Cargair, les Forces armées canadiennes et Transports Canda. De plus, des délégués de Polytechnique Montréal ainsi que de l’École de technologie supérieure (ÉTS) informeront les futurs étudiants sur les perspectives universitaires qui s’offrent à eux et l’École des métiers de l’aérospatial de Montréal (ÉMAM) donnera les renseignements concernant les formations de niveau professionnel (DEP). Aéro Montréal, la grappe aérospatiale du Québec, sera aussi présente afin de donner plus d’information sur l’industrie.

Des stands pour les adultes

Les adultes pourront rencontrer des représentants de la Formation continue, qui offre plusieurs programmes dans le domaine de l’informatique, de la santé, du commerce, des finances, de l’enfance et de l’aéronautique. Aussi, la Fondation du cégep Édouard-Montpetit, levier d’avancement pour le Cégep, présentera les divers projets qu’elle a aidés à financer à l’ÉNA, et ceux souhaités dans les prochaines années.

Informations pratiques

L'ÉNA est située au 5555, place de la Savane à Saint-Hubert. Le trajet est disponible au ena.cegepmontpetit.ca sous la rubrique Nous joindre. Le stationnement sera gratuit. Pour les personnes qui utilisent le transport en commun, en plus du circuit régulier du transport en commun de la Rive-Sud, une navette sera disponible gratuitement à 12 h, 13 h et 14 h, à partir du terminus de la station de métro Longueuil. Pour le retour, le dernier départ en partance de l’ÉNA se fera à 15 h 30.

Pour tout renseignement concernant les Portes ouvertes ou pour obtenir de l’information sur les programmes : 450 678-3561 poste 4215 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

À noter que les Portes ouvertes du campus de Longueuil, situé au 945, chemin Chambly, ont lieu le mercredi 4 février de 18 h 30 à 20 h 30 et qu’un représentant de l’ÉNA sera sur place.

Une autre occasion de nous visiter

L’activité Étudiant d’un jour à l’ÉNA offre l’opportunité aux élèves de 4e et 5e secondaire de vivre une journée typique dans la peau d’un cégépien en assistant à des cours et des ateliers spécifiques à l’aéronautique. Inscription en ligne à l’adresse suivanteena.cegepmontpetit.ca/etudiant1jour.


Publié le 2 février 2015, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

Édouard-Montpetit au 2e rang des collèges québécois en matière de recherche

Édouard-Montpetit au 2e rang des collèges québécois en matière de recherche

Le cégep Édouard-Montpetit se classe au deuxième rang des collèges du Québec en termes de budgets alloués à la recherche en 2012-2013, et en 7e position au niveau canadien, selon Research Infosource qui a produit le sondage Canada’s Top 50 Research Colleges 2014.

Le Cégepet son Centre technologique en aérospatiale (CTA) comptaient en 2012-2013 sur un budget de recherche de 5,4 M $ pour soutenir les activités de ses 36 chercheurs. Ses fonds de recherche provenaient en majorité du financement privé des entreprises partenaires. De plus, ils ont des subventions de recherche gouvernementales, notamment celles du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Le Centre technologique en aérospatiale (CTA), un centre de transfert de technologie affilié au Cégep et situé sur le campus de son École nationale d’aérotechnique (ÉNA), a bénéficié de la plus grande partie des fonds de recherche. Son équipe d’une soixantaine d’experts, incluant 30 chercheurs, a réalisé quelque 200 projets de recherche, dont 59 avec des entreprises ou organisations clientes. En outre, il œuvre à des projets du Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale du Québec (CRIAQ), il réalise des partenariats avec des institutions universitaires et il collabore notamment avec le Centre spatial de Lièges en Belgique. Le CTA détient une chaire de recherche industrielle dans les collèges du CRSNG sur la fabrication des composantes aérospatiales en matériaux composites, de même que deux programmes de recherche du CRSNG pour le renforcement de l’innovation, l’un en usinage automatisé de composantes aérospatiales, l’autre en inspection des matériaux composites en aérospatiale.

Du côté de son campus de Longueuil, le Cégep a reçu également des subsides du Fonds de recherche du Québec sur la société et la culture, qui finançaient en 2012-2013 les projets de six chercheurs collégiaux intégrés dans des équipes de recherche universitaires. Ainsi, des professeurs de philosophie, de littérature, de sociologie, d’anthropologie, et de multimédia ont participé à des projets d’envergure, dont plusieurs qui s’étalent sur 3 à 6 ans.

« Nous accordons une grande importance à la recherche au Cégep car c’est un des leviers de la vitalité de notre institution. Les professeurs-chercheurs contribuent non seulement au développement du savoir de notre société, mais ils partagent leur expérience et leurs découvertes avec leurs collègues et les étudiants pour offrir une formation toujours à la fine pointe », souligne Serge Brasset, directeur général du cégep Édouard-Montpetit et directeur de son École nationale d’aérotechnique.

Le Cégep s’est d’ailleurs doté depuis 2009 d’une structure facilitant la recherche, au cœur de laquelle se trouve un service de la recherche dirigé par Lise Maisonneuve. « Nous soutenons les chercheurs dans l’élaboration de leurs projets de recherche, dans la gestion de leurs subventions et dans la valorisation de leurs résultats de recherche. De plus, nous veillons à l’application des règles et politiques de recherche, notamment la Politique d’intégrité en recherche, de la Directive sur la déclaration et le traitement des conflits d’intérêts en recherche et la Politique sur l’éthique de la recherche avec des êtres humains », explique Mme Maisonneuve.


Publié le 30 janvier 2015, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

Pascal Désilets du CTA élu président du CA du réseau Trans-tech

Pascal Désilets du CTA élu président du CA du réseau Trans-tech

Le directeur général du Centre technologique en aérospatiale (CTA), Pascal Désilets, a été élu président du conseil d’administration (CA) du Réseau Trans-tech, qui regroupe les centres collégiaux de transfert de technologie et d’innovation sociale (CCTT) associés aux cégeps du Québec.

Le CTA est un CCTT associé au cégep Édouard-Montpetit situé sur le campus de son École nationale d’aérotechnique (ÉNA) à Saint-Hubert. Depuis la nomination de Pascal Désilets à titre de directeur général il y a dix ans, le CTA a décuplé son chiffre d’affaires en plus d’investir près de 18 millions de dollars en infrastructures de recherche pour les matériaux composites, l’avionique, la métrologie, les opérations aériennes et l’usinage. Le CTA mène chaque année plus de 200 projets avec une cinquantaine de partenaires, dont une majorité de PME.

Pascal Désilets est membre du chantier innovation d’Aéro Montréal et du conseil d’administration du Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ). Il a reçu en 2011 le prix d’excellence en leadership niveau Or de Collèges et instituts Canada.

Une vision pour le Réseau

Pascal Désilets mettra donc son leadership mobilisateur et sa fine connaissance du secteur de la recherche et de l’innovation au service du Réseau Trans-tech. Il souhaite notamment assurer sa représentation auprès des différents gouvernements et partenaires du secteur industriel, de la recherche et de l’innovation. « Le Réseau a un rôle essentiel à jouer pour que le gouvernement québécois atteigne son objectif de rehausser les investissements en R&D à 3 % du PIB. Nous devons être l’une des pierres d’assise des mesures qui seront déployées pour atteindre cette cible, car les CCTT peuvent véritablement aider les entreprises à s’engager dans des projets de R&D. », explique le nouveau président.

Il se donne aussi pour mandat de promouvoir le Réseau Trans-tech. « S’il est de plus en plus reconnu dans le monde de la recherche, il reste encore beaucoup de travail à faire pour qu’il soit mieux connu du grand public, et surtout des entreprises », expose Pascal Désilets. « De nombreuses PME travaillent déjà en collaboration avec un CCTT tout en ignorant qu’un formidable bassin de ressources se trouve derrière leur partenaire. »

À propos des CCTT et du Réseau Trans-tech

Le Réseau Trans-tech compte plus de 1000 experts techniques et scientifiques dans ses 49 centres à travers le Québec, dont le chiffre d’affaires combiné est de près de 80 M$. Les CCTT ont pour mission d’accompagner les PME dans l’innovation par du soutien technique, du développement technologique, de l’information et de la formation. Les CCTT font le lien entre les cégeps et l’industrie tout en valorisant l’expertise et les infrastructures des maisons d’enseignement. Les entreprises et la communauté académique en tirent des avantages importants.


Publié le 23 janvier 2015, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique