École nationale d’aérotechnique

Choisis l’ÉNA et cours la chance de remporter une bourse de 1700 $

Choisis l’ÉNA et cours la chance de remporter une bourse de 1700 $

Le mardi 11 avril, de 13 h à 16 h, l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) invite les personnes intéressées par ses programmes à participer à la Journée spéciale d’information. Cette activité d’information scolaire s’adresse aux futurs étudiants qui veulent en savoir davantage sur les formations techniques (DEC) en Maintenance d’aéronefs, Avionique et Génie aérospatial disponibles au 2e tour du SRAM, ainsi qu’aux adultes intéressés à suivre une des Attestations d’études collégiales (AEC) en Maintenance d’aéronefs et Éléments d’avionique. En plus de visiter l’école, les participants auront l’occasion de rencontrer des enseignants, des étudiants et des représentants de la formation régulière et aux adultes.

Pour s’inscrire à l’activité, rendez-vous : ena.cegepmontpetit.ca/journee-info

Une chance de remporter l’une des 56 bourses de 1700 $ offertes aux nouveaux étudiants de 2017-2018

Des nouvelles Bourses de promotion des programmes de formation menant aux professions priorisées par le CPMT (Commission des partenaires du marché du travail) seront offertes à nos étudiants des formations techniques inscrits l’an prochain. Le programme d’Avionique recevra 24 bourses alors que celui de Maintenance en recevra 32. En 2016, ces programmes ont reçu respectivement 50 et 120 demandes d’admission. Le tirage au sort déterminant les gagnants aura lieu au terme de la première session parmi les étudiants inscrits à temps plein et ayant réussi les cours de première session.

Une carrière unique dans un secteur en croissance

Les programmes de l’ÉNA donnent accès à des opportunités de carrières prometteuses et uniques. Selon le Conseil canadien de l’aviation et de l’aérospatiale, l’industrie connaîtra une croissance de 5 % par année jusqu’en 2030. Au Québec seulement, quelque 40 340 postes seront à pourvoir d’ici 2026 selon les dernières données recensées par le Comité sectoriel de main-d’œuvre en aérospatiale (CAMAQ). De plus, les possibilités de trouver un emploi rapidement sont excellentes, alors que les taux de placement moyens des trois dernières années des diplômés se maintiennent entre 85 % et 94 %, selon le programme d’études. Il est également possible de poursuivre des études universitaires en génie, si désiré.

 


Publié le 3 avril 2017, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

Collaboration transatlantique pour des étudiants de l’ÉNA

 Collaboration transatlantique pour des étudiants de l’ÉNA

Des finissants des programmes Techniques de maintenance d’aéronefs et d’Aircraft Maintenance de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) collaborent par vidéoconférences tout au long de la session d’hiver 2017 avec de futurs ingénieurs de l’Institut de maintenance aéronautique (IMA) de l’Université de Bordeaux, en France. Ce projet offre pour une troisième année une occasion unique de mettre en pratique leurs connaissances afin de réparer une pièce d’avion endommagée dans un contexte reproduisant le marché du travail.

Reproduire une situation réelle du milieu de l’aéronautique

Bien que les techniciens en maintenance d’aéronefs soient formés pour entretenir, modifier et réparer les aéronefs, certains dommages sortent de leur champ de compétence et nécessitent la participation d’ingénieurs, appelés en soutien, pour déterminer les étapes nécessaires visant à remettre l’aéronef, ou un de ses composants, en service.

«Il est donc tout à fait logique de faire interagir nos étudiants avec ceux de l’IMA, dans le cadre d’un exercice reproduisant la réalité du travail en entreprises et la complémentarité de ces deux secteurs d’emploi», explique Éric Jetté, professeur au Département de préenvol et responsable du projet.

Collaborer tout au long du processus

Dans le cadre du cours Réparation de structures en composite, bois, toile et métal, les étudiants de l’ÉNA font en premier lieu l’inspection de la pièce brisée et préparent l’avis de dommage et la demande de soutien technique destinée aux futurs ingénieurs. En retour, les étudiants de l’IMA génèreront la procédure technique qui servira aux futurs techniciens en maintenance. À partir de ce document, les étudiants de l’ÉNA pourront accomplir les réparations nécessaires. Pour la première fois cette année, les groupes des deux établissements vont mutuellement se faire une rétroaction à chaque étape du processus. En parallèle, ceux de l’IMA feront aussi les réparations recommandées pour permettre aux groupes de comparer le fruit de leur travail en mai 2017 et déceler ce qui aurait pu être mal interprété dans les échanges ou les documents de travail s’ils obtiennent des résultats différents.

Bonifier la formation

Mis sur pied à l’origine par les professeurs de préenvol Stéphanie Arpin et Pierre Ménard, cette occasion de faire de la formation internationalisée* enrichit évidemment la formation des étudiants en Techniques de maintenance d’aéronefs et d’Aircraft Maintenance. En plus de l’expérience acquise au contact de leurs partenaires français qui exposent une vision ou une façon de faire parfois différente, grâce aux apprentissages faits en classe, les étudiants de l’ÉNA mettent en pratique leur bagage dans un contexte complètement différent.

 

*Formation offerte au sein de programmes d’études dont les éléments de contenu, les objets d’études, les méthodes pédagogiques ou l’évaluation des apprentissages comportent une dimension internationale et interculturelle. (Définition extraite de la Politique institutionnelle des activités internationales du cégep Édouard-Montpetit)

 


Publié le 3 avril 2017, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

le dimanche 12 février, venez découvrir l’école nationale d’aérotechnique et ses programmes exclusifs

le dimanche 12 février, venez découvrir l’école nationale d’aérotechnique et ses programmes exclusifs

Chef de file nord-américain en matière de formation technique en aérospatiale, l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) invite les futurs étudiants intéressés par ses programmes à venir à sa traditionnelle journée Portes ouvertes, le dimanche 12 février, de 12 h à 15 h 30. C’est l’occasion pour ces derniers de découvrir les trois programmes techniques exclusifs qu’offre l’ÉNA en Maintenance d’aéronefs, en Avionique (incluant le DEC-BAC en Avionique) et en Génie aérospatial (incluant le DEC-BAC en Génie aérospatial). La visite autonome des locaux permettra aux visiteurs de circuler dans les impressionnantes installations de l’ÉNA évaluées à plus de 85 M$. Celles-ci comptent une trentaine de laboratoires et d’ateliers ainsi que 5 hangars abritant une flotte de 36 aéronefs.

Sortie de filles, une activité unique réservée aux futures étudiantes

Dès 13 h, les filles désirant étudier à l’École nationale d’aérotechnique sont invitées à participer à cette activité conçue spécialement pour elles. Elles auront tout d’abord la chance d’échanger avec des enseignantes et des étudiantes de l’ÉNA, puis, lors d’une visite personnalisée, elles réaliseront trois défis pratiques en lien avec les programmes de l’École. Cette Sortie de filles leur permettra de découvrir ensemble l’ÉNA et ses installations, ainsi que la place de choix réservée aux filles dans l’industrie aérospatiale.

Services et entreprises présentes

Plusieurs personnes-ressources, incluant professeurs et étudiants, seront sur place pour répondre aux questions concernant l’admission, les programmes, les stages, les prêts et bourses, les services adaptés, l’hébergement, le transport et les diverses activités étudiantes. Les visiteurs auront également la chance de rencontrer des représentants de l’industrie aérospatiale, tels que Aéro emploi inc., Aerotek, CAE inc., Cargair, Forces armées canadiennes, Hélicoptères Canadiens Ltée, L-3 MAS, MSB Ressources Globales, Pratt & Whitney Canada, Skyservice et Transports Canada. De plus, des délégués de Polytechnique Montréal ainsi que de l’École de technologie supérieure (ÉTS) informeront les futurs étudiants sur les perspectives universitaires qui s’offrent à eux et l’École des métiers de l’aérospatial de Montréal (ÉMAM) donnera les renseignements concernant les formations de niveau professionnel (DEP).

La formation pour les adultes

Les adultes pourront rencontrer des représentants de la Formation continue qui propose plusieurs programmes spécialisés en aéronautique : maintenance d’aéronefs, avionique, conception assistée par ordinateur et agent de méthode. Des programmes dans plusieurs autres domaines, tels que l’informatique, la santé, le commerce, les finances et l’enfance sont également offerts. 

Informations pratiques

L'ÉNA est située au 5555, place de la Savane à Saint-Hubert. Le trajet est disponible au ena.cegepmontpetit.ca sous la rubrique Se rendre, située dans le menu À propos de l’École. Le stationnement sera gratuit.

Pour tout renseignement concernant les Portes ouvertes ou pour obtenir de l’information sur les programmes : 450 678-3561 poste 4215 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

À noter que les Portes ouvertes du campus de Longueuil, situé au 945, chemin Chambly, ont lieu le mercredi 8 février, de 18 h 30 à 20 h 30, et qu’un représentant de l’ÉNA sera sur place.

Une autre occasion de nous visiter

L’activité Étudiant d’un jour à l’ÉNA offre l’opportunité aux élèves de 4e et 5e secondaire de vivre une journée typique dans la peau d’un cégépien en assistant à des cours et des ateliers spécifiques à l’aéronautique. Inscription en ligne à l’adresse suivante ena.cegepmontpetit.ca/etudiant1jour.


Publié le 24 février 2017, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

L’École nationale d’aérotechnique remporte deux appels d’offre des Forces armées canadiennes

 L’École nationale d’aérotechnique remporte deux appels d’offre   des Forces armées canadiennes

C’est avec fierté que l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) offre depuis le 17 janvier 2017 les programmes Réparation de structures d’aéronefs (ACS*) et Technicien en maintenance (AVN*) destinés à former la relève spécialisée des Forces armées canadiennes (FAC). L’obtention de ces contrats d’envergure confère ainsi à l’ÉNA le titre de fournisseur officiel des Forces armées canadiennes pour ces deux formations jusqu’en 2019. 

Le programme ACS, s’échelonnant sur 11 mois, et celui d’AVN d’une durée de six mois, mèneront à l’obtention d’un diplôme spécifique reconnu par les Forces armées canadiennes. Offertes à temps plein à raison de 35 heures semaines, ces formations seront disponibles en anglais et en français. Du 16 janvier jusqu’à l’été 2017, l’ÉNA accueillera six cohortes de 16 étudiants (quatre pour l’ACS et deux pour l’AVN). D’autres groupes devraient s’ajouter jusqu’en 2019.

« Parmi tous les établissements d’enseignement soumissionnaires au Canada, l’équipe de l’ÉNA s’est démarquée entre autres par son expertise, son expérience avec les programmes militaires et son service à la clientèle hors pair. » affirme Mme Aude Clotteau, directrice de la formation continue et des services aux entreprises (FCSAE) de l’ÉNA.

L’équipe de la formation continue aura disposé d’un mois et demi pour mettre en place les deux formations en vue d’accueillir les premières cohortes d’étudiants dès janvier 2017. « Du développement des contenus de cours, en passant par la commande du matériel pédagogique ainsi que le partage des locaux et des hangars pour la tenue des cours, tous ont fait preuve d’un esprit d’équipe et de collaboration digne de mention. », indique Geneviève Dalcourt, directrice adjointe à la FCSAE. Le plus grand défi a été sans contredit de recruter en peu de temps une équipe de formateurs chevronnés et d’experts constituée d’ex-militaires, de représentants de Transport Canada et d’anciens diplômés de l’ÉNA. »


Publié le 24 février 2017, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

Journée d’expérimentation aéronautique à l’ÉNA pour des élèves du Collège Français de Longueuil

Journée d’expérimentation aéronautique à l’ÉNA pour des élèves du Collège Français de Longueuil

Le 18 janvier 2017, une centaine de jeunes de 4e et 5e années du secondaire du Collège Français de Longueuil ont vécu une journée d’ateliers pratiques sur le thème de l’aérospatiale à l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA). Cette activité d’initiation s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre l’ÉNA et le Collège Français de Longueuil qui développe pour septembre 2017 un nouveau volet aérospatial à sa concentration Sciences.

Lors de cette journée d’expérimentation, les jeunes participants se sont retrouvés dans la peau d’un étudiant de l’ÉNA. Lunettes de sécurité sur les yeux et horaire type d’un cégépien en main, les élèves ont circulé dans les laboratoires et hangars de l’École afin de vivre cinq ateliers. Manipulation d’un voltmètre, conception assistée par ordinateur, calcul de la force réelle d’un moteur et de sa performance, exercice sur la pression atmosphérique sont quelques-unes des activités auxquelles ont pris part les élèves.

Une série d’activités fascinantes sur le domaine de l’aérospatiale

Cette journée est l’une des quatre activités que l’ÉNA et le Collège Français ont offertes aux élèves du secondaire afin de leur faire découvrir le domaine fascinant de l’aérospatiale. Précédemment, les jeunes de 3e secondaire ont participé en décembre à une demi-journée sur les mathématiques appliquées à l’aérotechnique en plus de visiter l’École. De leur côté, les élèves de 2e secondaire ont reçu la visite d’un enseignant d’avionique de l’ÉNA pour un atelier sur les communications dans une cabine de pilotage. Au cours de cette matinée, ils avaient mis au point un microphone de cabine de pilotage en assemblant des composantes électroniques sur une plaquette de montage. Enfin, ceux de 1re secondaire recevront la visite d’un professeur de l’ÉNA en mars 2017 pour un atelier intitulé «Passion pour l’aviation» visant à susciter l'enthousiasme des jeunes à l'égard des sciences et de la technologie.

L’ÉNA est la plus importante maison d’enseignement en aérotechnique en Amérique du Nord et elle est la seule au Québec à former des techniciens en aéronautique. Pour faire découvrir aux jeunes le domaine de l’aérotechnique, les représentants de l’ÉNA participent à près de 150 activités dans le milieu scolaire québécois.


Publié le 24 février 2017, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

Portes ouvertes de l’éna : Les jeunes découvrent l’aérospatiale et ses perspectives d’emploi intéressantes!

Portes ouvertes de l’éna :  Les jeunes découvrent l’aérospatiale  et ses perspectives d’emploi intéressantes!

À l’approche du 1er mars, date limite pour les demandes d’admission au SRAM, quelques 450 visiteurs étaient présents à la journée Portes ouvertes de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA). Les jeunes ont pu profiter de leur passage pour valider leur choix entre les programmes techniques en Maintenance d’aéronefs, Génie aérospatial et Avionique et pour découvrir les perspectives d’emplois intéressantes en aérospatiale. 

Sur le parcours, plusieurs démonstrations animées par des enseignants et étudiants attendaient les participants : conception assistée par ordinateur, contrôle de la qualité, aérodynamisme, laboratoire avionique, etc. Pour une 4e année consécutive, des futures étudiantes se sont regroupées lors de l’activité Sortie de filles qui leur a offert une occasion privilégiée de découvrir la place des filles dans ce milieu traditionnellement masculin. Des représentants d’une dizaine d’entreprises aéronautiques étaient également présents aux Portes ouvertes afin d’informer les visiteurs sur les possibilités d’emplois.

Une carrière unique dans un secteur en croissance

Alors qu’on observe une progression des perspectives d’emploi, les étudiants qui choisissent un programme de l’ÉNA accèderont à des carrières prometteuses et uniques. Selon le Conseil canadien de l’aviation et de l’aérospatiale, l’industrie connaîtra une croissance de 5 % par année jusqu’en 2030. Au Québec seulement, quelque 40 340 postes seront à pourvoir d’ici 2026 selon les dernières données recensées par le CAMAQ (Comité sectoriel de main-d’œuvre en aérospatiale). 

Cette industrie, l’une des plus importantes au pays, offre des carrières très diversifiées et stimulantes, que ce soit dans le secteur manufacturier, où les avions et leurs composantes sont fabriqués, ou encore dans le transport aérien, où il faut entretenir et réparer un avion ou un hélicoptère afin de lui permettre de voler. Peu importe le poste occupé, les diplômés de l’ÉNA travailleront dans un domaine de hautes technologies où les défis sont nombreux.

Des diplômés en emploi… et à l’université

Au terme de leurs études collégiales, les étudiants ont le choix de poursuivre des études universitaires ou accéder directement au marché du travail. Ainsi, chaque année, de 30 à 40 % des diplômés de l’ÉNA choisissent de poursuivre des études universitaires en génie. Pour ceux qui décident d’aller sur le marché du travail, les possibilités de trouver un emploi rapidement sont excellentes, alors que les taux de placement moyens des trois dernières années des diplômés se maintiennent entre 85 et 94 %, selon le programme d’études. Les diplômés travailleront dans les grands centres alors que d’autres feront le choix de travailler en régions éloignées.


Publié le 24 février 2017, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

L’école nationale d’aérotechnique attire près de 700 visiteurs

 L’école nationale d’aérotechnique attire près de 700 visiteurs

Près de 700 visiteurs ont participé à la journée Portes ouvertes de l’École nationale d’aérotechnique le dimanche 13 novembre dernier, une augmentation de 130 visiteurs par rapport à la même activité l’an dernier. 

Une formation unique

Chef de file nord-américain en matière de formation technique en aérospatiale, l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) offrait aux futurs étudiants intéressés par ses programmes l’occasion de participer à sa traditionnelle journée Portes ouvertes de l’automne. C’était l’occasion pour eux de découvrir les trois programmes techniques exclusifs qu’offre l’ÉNA en Maintenance d’aéronefs, en Avionique (incluant le DEC-BAC en Avionique) et en Génie aérospatial (incluant le DEC-BAC en Génie aérospatial). La visite autonome des locaux a permis aux visiteurs de circuler dans les installations impressionnantes de l’ÉNA, évaluées à plus de 85 M$, et qui comptent une trentaine de laboratoires et d’ateliers ainsi que 5 hangars abritant une flotte de 35 aéronefs.

Plusieurs personnes-ressources, incluant professeurs et étudiants, étaient sur place pour répondre aux questions concernant l’admission, les programmes, les stages, la formation continue offerte aux adultes, la Fondation du cégep Édouard-Montpetit, les prêts et bourses, les services adaptés, l’hébergement, le transport et les diverses activités étudiantes.  

La porte d’entrée en aéro

Lors de cette journée, les visiteurs ont eu la chance de rencontrer des représentants de l’industrie aérospatiale, tels que AAA Canada, Aéro Emploi, Air Canada, Altitude Aerospace, Hélicoptères Canadiens Ltée, Pilotage évolution, Pratt & Whitney Canada et RAA. De plus, des délégués de Polytechnique Montréal ainsi que de l’École de technologie supérieure (ÉTS) étaient présents pour informer les futurs étudiants sur les perspectives universitaires qui s’offrent à eux alors que l’École des métiers de l’aérospatial de Montréal (ÉMAM) renseignait les visiteurs au sujet des formations de niveau professionnel (DEP).

D’autres opportunités à saisir

L’activité Étudiant d’un jour à l’ÉNA offre l’opportunité aux élèves de 4e et 5e secondaire de vivre une journée typique dans la peau d’un cégépien en assistant à des cours et des ateliers spécifiques à l’aéronautique. Inscription en ligne à l’adresse suivante ena.cegepmontpetit.ca/etudiant1jour.


Publié le 22 novembre 2016, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

L’école nationale d’aérotechnique ouvre ses portes le dimanche 13 novembre de 10 h à 15 h

L’école nationale d’aérotechnique ouvre ses portes  le dimanche 13 novembre de 10 h à 15 h

  Chef de file nord-américain en matière de formation technique en aérospatiale, l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) invite les futurs étudiants intéressés par ses programmes à venir à sa traditionnelle journée Portes ouvertes, le dimanche 13 novembre, de 10 h à 15 h. C’est l’occasion pour ces derniers de découvrir les trois programmes techniques exclusifs qu’offre l’ÉNA en Maintenance d’aéronefs, en Avionique (incluant le DEC-BAC en Avionique) et en Génie aérospatial (incluant le DEC-BAC en Génie aérospatial). La visite autonome des locaux permettra aux visiteurs de circuler dans les installations impressionnantes de l’ÉNA, évaluées à plus de 85 M$, et qui comptent une trentaine de laboratoires et d’ateliers ainsi que 5 hangars abritant une flotte de 35 aéronefs.

Services et entreprises présentes

Plusieurs personnes-ressources, incluant professeurs et étudiants, seront sur place pour répondre aux questions concernant l’admission, les programmes, les stages, la formation continue offerte aux adultes, la Fondation du cégep Édouard-Montpetit, les prêts et bourses, les services adaptés, l’hébergement, le transport et les diverses activités étudiantes. Les visiteurs auront également la chance de rencontrer des représentants de l’industrie aérospatiale, tels que Aéro Emploi, Altitude Aerospace, CAE inc., Hélicoptères Canadiens Ltée, Pilotage évolution, Pratt & Whitney Canada et RAA. De plus, des délégués de Polytechnique Montréal ainsi que de l’École de technologie supérieure (ÉTS) informeront les futurs étudiants sur les perspectives universitaires qui s’offrent à eux et l’École des métiers de l’aérospatial de Montréal (ÉMAM) donnera les renseignements concernant les formations de niveau professionnel (DEP).

Informations pratiques

L'ÉNA est située au 5555, place de la Savane à Saint-Hubert. Le trajet est disponible au ena.cegepmontpetit.ca sous la rubrique Se rendre, située dans le menu À propos de l’École. Le stationnement sera gratuit.

Pour tout renseignement concernant les Portes ouvertes ou pour obtenir de l’information sur les programmes : 450 678-3561 poste 4215 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

À noter que les Portes ouvertes du campus de Longueuil, situé au 945, chemin Chambly, ont lieu le mercredi 9 novembre, de 18 h 30 à 21 h, et qu’un représentant de l’ÉNA sera sur place.

 


Publié le 22 novembre 2016, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

8e édition du Colloque aérotechnique des conférences à ne pas manquer!

8e édition du Colloque aérotechnique  des conférences à ne pas manquer!

Le Colloque aérotechnique : Innovations et perspectives, organisé conjointement par le Centre technologique en aérospatiale (CTA) et l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA), aura lieu le 13 octobre 2016 et présentera une vingtaine de conférences portant sur les préoccupations actuelles du milieu aéronautique. Plus de 25 entreprises participeront au salon des exposants afin de présenter les nouveautés technologiques du marché.

La 8e édition de l’événement offrira une programmation très diversifiée et permettra aux participants d’échanger sur les dernières innovations. « Le Colloque réunit, chaque année, près de 250 personnes et permet à celles-ci d’actualiser leurs connaissances techniques et de découvrir les nouveautés. Il offre aussi la chance aux entreprises d’ici de favoriser des alliances entre les différents secteurs de l’industrie grâce au salon des exposants » souligne Pascal Désilets, directeur général du CTA.

Conférence d’ouverture : E-Fan, l’aéronef tout en composites à propulsion électrique

La conférence d’ouverture de la 8e édition du Colloque aérotechnique portera sur l’histoire et l’avenir de l’avion révolutionnaire E-Fan développé par Airbus. Du concept jusqu’à la réalisation de l’E-Fan 1.2 hybride, Didier Esteyne, pilote et directeur technique de l’E-Fan, décrira le cheminement, les idées, les succès et les échecs de ce projet qui dure depuis maintenant plus de dix ans.

D’autres grandes entreprises du milieu seront aussi présentes lors du Colloque dont Air Canada qui présentera une conférence sur l’utilisation des biocarburants renouvelables ainsi que leur avenir dans l’industrie du transport aérien. Aussi, Pratt & Whitney Canada expliquera les défis qu'ils ont eu à relever face à la transformation PLM (Product Lifecycle Management/Gestion du cycle de vie du produit) ainsi que les opportunités qu’offre cette transformation.

Pour obtenir plus d’information ou pour s’inscrire à l’événement du Colloque aérotechnique : Innovations et perspectives 2016, visitez le site Web http://colloqueaero.cegepmontpetit.ca/.


Publié le 22 novembre 2016, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique

L’ÉNA obtient le label « Dassault Systèmes Academy Member »

 L’ÉNA obtient le label « Dassault Systèmes Academy Member »

L’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) fait maintenant partie du club sélect international des écoles disposant du label « Dassault Systèmes Academy Member ». Cette certification désigne les institutions académiques qui démontrent une utilisation intensive des dernières versions des logiciels de Dassault Systèmes (DS). Elle témoigne des efforts réalisés par l’ÉNA pour offrir des formations à la fine pointe de la technologie répondant aux besoins de l’industrie.

C’est grâce aux efforts de son Service aux entreprises que l’ÉNA a réussi à obtenir cette prestigieuse distinction qui positionne l’École comme un Centre d’excellence au Québec pour les Solutions de Dassault Systemes. Ce label ouvre la voie à de nouvelles possibilités technologiques tant pour les étudiants de l’ÉNA que les clients du Service aux entreprises.  « L’ÉNA bénéficiera de l’appui de Dassault Systèmes dans l’implantation des récentes versions de CATIA ce qui engendra des retombées positives pour l’ensemble de l’École », explique Geneviève Dalcourt, directrice adjointe à la Formation continue et aux Services aux entreprises du Cégep. Le logiciel CATIA est largement utilisé dans l’industrie aérospatiale et c’est avec cet outil que les étudiants du programme Techniques de génie aérospatial apprennent les bases de la conception assistée par ordinateur.

M. Jean-Philippe Laguerre et M. Thierry Collet de Dassault Systems sont venus en personne remettre les prestigieuses reconnaissances obtenues récemment par l’ÉNA. Rappelons qu’en plus de disposer de ce label, l’ÉNA est reconnue comme un Educational Partner de Dassault et constitue désormais le seul endroit au Canada où il possible d’obtenir une certification CATIA. Dès cet automne, il sera possible de certifier ses compétences sur CATIA V5 Part Design, Surface Design et Assembly Design dans les locaux de l’ÉNA située à Saint-Hubert. 

Pour en savoir davantage sur l’expertise CATIA de l’École nationale d’aérotechnique, visitez le www.cegepmontpetit.ca/ena/entreprises/catia


Publié le 22 novembre 2016, dans la catégorie École nationale d’aérotechnique